LE BIEN PUBLIC - les dépêches                
7 jours d'actualité  Le Web  Archives
 
Presse régionale : Réseau N°1 de l’Information sur Internet
Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Actualité
Actualité
Publié le : dimanche 2 septembre 2007

Mission Écopolaris AU GROENLAND

L'écosystème arctique observé

 De gauche à droite : Brigitte Sabard, vice-présidente du Groupe de recherches en écologie arctique (Grea), Adrian Aesbischer, universitaire suisse, Olivier Gilg, président du GREA, avec la première mouette ivoire qu'ils ont équipée d'une balise satellite solaire  (photos DR)
De gauche à droite : Brigitte Sabard, vice-présidente du Groupe de recherches en écologie arctique (Grea), Adrian Aesbischer, universitaire suisse, Olivier Gilg, président du GREA, avec la première mouette ivoire qu'ils ont équipée d'une balise satellite solaire (photos DR)
De retour de leur expédition estivale au Groenland, les Dijonnais Olivier Gilg et Brigitte Sabard nous livrent les premiers résultats de leurs travaux d'observation, réalisés sur les espèces et les écosystèmes arctiques, afin de mesurer l'impact des changements climatiques.

Du 15 juin au 25 août, les Dijonnais Olivier Gilg et Brigitte Sabard, accompagnés de leur fils Vladimir (4 ans), sont repartis au Groenland pour une nouvelle mission Ecopolaris (nos éditions du 13 juillet). L'occasion pour le président et la vice-présidente du Groupe de recherches en écologie arctique (GREA) de poursuivre les travaux engagés depuis 18 ans sur cette zone d'étude, en particulier sur l'île de Traill, afin de mesurer l'impact des changements climatiques sur les espèces et les écosystèmes arctiques.
Le succès au rendez-vous
Les précédentes publications d'Olivier Gilg sur le mystère élucidé des lemmings, notamment dans la revue Science, lui ont ouvert la voie d'une reconnaissance scientifique et médiatique internationale. « Cette expédition de deux mois et demi s'est déroulée en quatre étapes, commente Brigitte Sabard, tout d'abord sur la calotte, pendant la deuxième quinzaine de juin ; puis tout au nord du Groenland pendant la première quinzaine de juillet (en partenariat avec l'expédition Sagax Revo dirigée par Luc Hardy), puis sur l'île de Traill jusqu'au 18 août ; durant la dernière quinzaine de notre séjour, nous avons exploré la région des fjords en bateau pneumatique. »
Au terme de la première moitié de l'expédition, l'équipe d'Ecopolaris avait d'ores et déjà assuré le succès de sa campagne d'été, en particulier grâce aux travaux réalisés sur la mouette ivoire.
« Le « dodo du XXIe siècle », comme nous l'avons rebaptisé, fait partie des espèces les mieux adaptées aux écosystèmes les plus extrêmes de la planète, mais paradoxalement également des plus fragilisées dans le contexte actuel des changements climatiques. C'est une espèce encore très mal connue à ce jour. » Et de mettre en avant quelques résultats préliminaires : « sur la colonie des nunataks que nous avons visitée, nous n'avons plus dénombré que 35 individus contre plusieurs centaines en 1984 ; d'autre part, à l'extrême Nord du Groenland, treize mouettes ivoires ont été équipées de balises satellites solaires et à piles (*) ; nous avons également identifié des adultes, bagués au nid jeunes par Ecopolaris, en 2003 (...). Des prélèvements botaniques ont été effectués sur les zones les plus reculées de la planète : au sommet de la plus haute montagne du Groenland (3 700 mètres) et sur la petite terre septentrionale du globe (Bliss Bay et île de Kaffekluben) visités par l'explorateur Luc Hardy et son guide Ben. ».
Autant d'inventaires floristiques et de prélèvements destinés à des analyses génétiques, en partenariat avec des universités norvégiennes.
Grâce aux balises
« Grâce aux balises et aux premières données transmises par Argos via e-mail, nous avons déjà en quelques jours, des données inédites et impressionnantes sur la vie des mouettes ivoires (...) », poursuit Brigitte Sabard. « Les oiseaux marins sont des bio indicateurs précieux. Ils font partie des premières espèces à remonter au nord, en raison du changement climatique. Ainsi, Ecopolaris a récemment identifié le goéland marin et le goéland brun au Groenland, alors que ces oiseaux se trouvaient jusqu'alors en Islande...» .
Le seigneur des glaces, l'ours blanc, a, par ailleurs, été observé à trois reprises à moins de 15 mètres, sur l'île de Henrik Kroyer Holme.
Bref, une moisson de données scientifiques et d'images authentiques récoltées au cours d'un périple inoubliable, au cœur de paysages grandioses. Avec toutefois de sérieuses inquiétudes comme toile de fond : « Nos propres observations sur le régime des glaces, l'enneigement, la dynamique et la répartition des populations de certaines espèces, semblent indiquer des bouleversements bien plus rapides que prévus. Depuis 20 ans, les populations et répartitions de certains oiseaux marins, de la baleine du Groenland, et de bien d'autres espèces, ont dramatiquement évolué. Depuis 1998, les lemmings et leurs prédateurs n'ont plus connu de pic d'abondance. Depuis 2000, nous avons observé plusieurs nouvelles espèces d'insectes et d'oiseaux coloniser la côte Est du Groenland. Tous ces constats ont été réalisés dans le cadre des missions Ecopolaris (...). ces changements pourraient bien être les premiers signes écologiques, tangibles, du réchauffement climatique actuel qui, brutal et profond, modifie le fonctionnement naturel millénaire de ces écosystèmes (...) ».
La mouette ivoire est aujourd'hui, avec l'ours blanc, l'espèce arctique la plus menacée d'extinction totale : « A moyen terme ».
Anne-Françoise BAILLY
(*) Les balises ont pu être achetées grâce à la bourse Gore-Tex Initiative, décrochée en juin par Brigitte Sabard et Olivier Gilg (nos précédentes éditions), et avec le soutien d'une bourse du National geographic.
L'équipe bénéficie, en outre, de la confiance de plusieurs sponsors : Intermarché, Lestra, MSR, PL Diffusion, Columbia, le CNES, Moulin des moines, Vitagermine.
De retour de leur expédition estivale au Groenland, les Dijonnais Olivier Gilg et Brigitte Sabard nous livrent les premiers résultats de leurs travaux d'observation, réalisés sur les espèces et les écosystèmes arctiques, afin de mesurer l'impact des changements climatiques.

Au journal de France 2
A vos postes de télévision. Du lundi 3 au vendredi 7 septembre, le journal télévisé de 13 heures, sur France 2, diffuse chaque jour 4 minutes d'un tournage sur la mission Ecopolaris Groenland 2007. Cet été, trois journalistes de France 2 ont filmé Olivier Gilg, Brigitte Sabard, et leur fils Vladimir, Benoît Sittler, et Martial Bos, tous membres du Groupe de recherches en écologie arctique (GREA), au fil d'une partie de leurs travaux scientifiques, et lors de leur vie quotidienne. Ce tournage a été effectué fin juillet/début août, à 72 degrés de latitude nord, sur l'île de traill, après un mois et demi de mission, entre la calotte glaciaire et l'extrême nord du Groenland.


Les essentiels
Météo | TV | Cinéma | Sorties | Horoscope | Recettes
Les mags
Femmes | Immo | Auto | Vie quotidienne | Nature | PourSortir.com
Offres d'emploi - 2 439 offres d'emploi près de chez vous
Département Fonction
Partenaires :


Passer une annonce | Déposer un CV | Formations

Annonces immobilières - N°1 en Bourgogne

Locations
Type de bien :
Chambre Studio Duplex Loft
Meublé 1 p. T1-F1 bis 2 p. 3 p.
4 p. 5 p. et + Maison Boxes-garages

Localisation géographique :
Code postal ou commune
Proximité :


Partenaires :
Cliquez ici !

Ventes
Type de bien :
Chambre Studio Duplex Loft
Meublé 1 p. T1-F1 bis 2 p. 3 p.
4 p. 5 p. et + Ancien à rénover Maison
Terrain Propriété Boxes-garages

Localisation géographique :
code postal ou commune
Proximité :


Partenaires :
Cliquez ici !

Passer une annonce | Calculer votre assurance


Rapide & efficace, achetez votre véhicule



Annonces judiciaires et légales - marchés publics



Alerte !
Soyez averti des nouvelles annonces. Inscrivez-vous.

Nouveau :
Tous les appels d'offres publiés par la presse régionale française sont sur FranceMarchés.com.

Passer une annonce